VALORISATION MÉCANIQUE DES PLASTIQUES

Valoriser mécaniquement les déchets plastiques afin de diminuer la pollution environnementale et d’améliorer la qualité de vie des villageois

Avec une production de déchets ménagers estimée à 73 millions de tonnes par an et un taux de croissance annuel moyen de 2% à 4 %, les infrastructures indonésiennes restent pourtant peu développées (90% des zones de stockages sont des décharges à ciel ouvert) et le pays doit relever des défis spectaculaires en matière de gestion des déchets (Bernstein, 2014).

L’Indonésie est aussi la deuxième plus grande source au monde en matière de déchets plastique déversés dans la mer après la Chine. Chaque année, ce pays voit sa consommation de plastiques augmenter. Ce phénomène est dû à l’émergence et à la croissance rapide des classes moyennes et aisées, tentées de calquer leur modèle de consommation sur celui des occidentaux en préférant les produits transformés et emballés aux produits frais. La seconde raison réside dans le conditionnement sous forme d’uni-doses ou d’emballage individuels qui permet aux industriels de proposer aux classes pauvres et moyennes une large gamme de produits à des prix plus accessibles.

Localement, il n’existe aucune structure de ramassage ni de traitement des déchets au sein des petites communes indonésiennes. Actuellement, la filière déchets dans les villages s’organise comme suit :

Les déchets recyclables organiques

Les déchets produits dans les villages sont composés à environ 60-70% de matières organiques. Ils sont dédiés principalement à l’alimentation des animaux domestiques (chiens, chats, chèvres, poules et vaches).

Les déchets recyclables non organiques

Certains types de déchets non organiques sont pris en charge par des particuliers qui les rachètent à faible coût aux habitants pour les revendre ensuite à des entreprises ou des artisans : bouteilles en verre consignées (sodas, bière…), bouteilles d’eau en plastique et métaux de toute nature. Ce travail génère toutefois peu de revenus et constitue seulement un complément d’activité.

Les déchets non recyclables

En majorité du plastique mais aussi des piles, sont soit incinérés par les villageois, soit abandonnés sur les plages des villages ou au bord des cours d’eau en attendant que les pluies et la marée haute viennent les « nettoyer », soit entreposés à ciel ouvert ou encore enfouis à proximité ou au sein même des communes. Toutes ces méthodes ont un impact fort sur l’environnement et sur la santé des villageois

Rimba intervient sur cette 3ème classe de déchets pour aider les communautés locales à mieux préserver leur environnement et améliorer les conditions sanitaires dans leurs villages, via :

La collecte des piles

Plusieurs points de collecte seront mis en place dans le village. Les piles usagées seront ramenées au Rimba Ecolodge afin que les clients puissent les ramener dans leur pays d’origine et les déposer dans les points de collecte prévus à cet effet pour être recyclées.

La collecte des plastiques

Rimba a distribué aux villageois de grands sacs afin de collecter les plastiques. Pour faciliter cette collecte, nous souhaitons les remplacer par des bennes à ordure.

La valorisation des plastiques

Rimba possède un local de tri et de recyclage ainsi que 2 machines pour transformer le plastique en carburant.

La réduction des plastiques

Afin de compléter notre démarche, nous souhaitons distribuer des sacs en tissu réutilisables qui permettront aux villageois de faire leurs achats sans utiliser de sacs plastiques, ainsi que des gourdes pour réduire le nombre de bouteilles d’eau et de gobelets en plastique.

La sensibilisation environnementale

Ce centre de recyclage sera utilisé comme support par notre « Maison de l’environnement » pour la sensibilisation des enfants du village. Il reçoit également des groupes d’étudiants de la région lors de sorties scolaires éducatives.

Grâce à un partenariat avec l’association indonésienne GetPlastic, Rimba a pu faire l’acquisition de 2 machines qui permettent de transformer le plastique en carburant.

Ces machines utilisent le principe de la pyrolyse. Le plastique est transformé en gaz qui est ensuite refroidi et liquéfié en carburant. 1 Kg de plastique permet d’obtenir environ 0,7 L de carburant dont 20% d’essence et 80% de diesel. Nous réutilisons ce carburant pour faire fonctionner la machine.

Une machine d’une capacité de 5kg est installée à Rimba. Le but est de collecter les plastiques de tous les hébergements touristiques environnants.

Une machine d’une capacité de 10kg est installée dans le village de Sungai Pinang dans un local construit par Rimba. Nous avons créé un poste de travail pourvu par Sisra, un habitant du village, qui est en charge du fonctionnement du centre de recyclage des plastiques.

Budget

L’achat des machines, la construction du local et les journées de sensibilisation et de formation ont déjà été financées à hauteur de 7140 euros.

Pour finaliser et pérenniser ce projet, nous avons encore besoin de 5000 euros pour financer :

  • Le salaire de la personne en charge du centre de recyclage des plastiques
  • Des bennes à ordure pour la collecte des plastiques
  • Des boites en plexiglas pour la collecte des piles
  • Les sacs en tissu et les gourdes pour les villageois
  • Le consommable
  • L’entretien du bâtiment et du matériel

Soutenez ce projet !

Ils soutiennent ce projet

Butech Engineering
Stephane Bussing