PROTECTION DES TORTUES

Protéger les sites de ponte des Tortues Imbriquées et des Tortues Vertes du braconnage et des prédateurs non naturels

Sumatra Ouest abrite des sites de pontes pour 2 des 4 espèces de tortues marines qui vivent en Indonésie

La Tortue Verte
(Chelonia mydas)

Statut IUCN : En danger

La Tortue Imbriquée
(Eretmochelys imbricata)

Statut IUCN : En danger critique

Menaces

  • Le commerce illégal des œufs

  • Le braconnage des Tortues Imbriquées juvéniles (à la sortie du nid) pour leur carapace, considérée comme porte-bonheur au Japon

  • La destruction des nids par des prédateurs non endémiques amenés par les Hommes, en particulier les sangliers

Jusqu’en 2016, à Padang, les œufs de tortue étaient vendus directement sur des étals le long de la plage ou à déguster sur place, malgré l’illégalité de cette activité. Suite à de nombreux articles parus dans la presse nationale pour dénoncer ces faits, le gouvernement local à décidé de faire appliquer la loi en interdisant la vente des œufs. Bien qu’il ne soit plus aussi visible qu’avant, le commerce des œufs continue malgré tout du fait du manque de moyens physiques mis en œuvre pour lutter contre ce trafic.

De 1950 à 1992, le Japon a importé 800.000 Tortues Imbriquées en provenance d’Indonésie dont 300.000 adultes pour leurs écailles et 500.000 bébés pour l’utilisation de leur carapace sous forme de porte-clés considérés comme des porte-bonheur.

C’est pourquoi Rimba s’est engagé à protéger les principaux sites de ponte de ces tortues grâce à la création de 4 postes de gardes

Les gardes, répartis en 2 équipes de 2 personnes, ont pour mission :

  • De repérer les pontes et les nids ;
  • D’enregistrer les coordonnées GPS de chaque nids afin de les cartographier et ainsi pouvoir renforcer la surveillance sur les sites privilégiés ;
  • D’assurer la sécurité de la tortue durant toute la durée de la ponte ;
  • D’établir un périmètre de sécurité autour du nid grâce à la mise en place d’une barrière afin d’empêcher les prédateurs d’accéder au nid ;
  • De surveiller le nid jusqu’à éclosion des bébés tortues (établissement d’un campement).
1
2
3
4
1

Rimba

2

Village de Sungai Pinang

3

Plage privilégiée par les tortues pour la ponte

4

Le site de ponte principal dans notre région se situe sur l’ile de Marak

Budget

Budget Année 1 :

  • Acquisition d’un bateau : 1800 €
  • Acquisition d’un moteur : 3600 €
  • Acquisition d’un GPS : 300 €
  • Maintenance du bateau et du moteur : 100 €
  • Carburant + petits matériels (gilets de sauvetage, lampe torche, outillage…) : 2300 €
  • Campement : tente, matelas, nécessaire de cuisine… : 350 €
  • Sécurisation des nids (grillage, poteaux…) : 60 €
  • Salaires pour 4 gardiens/an : 4250 €
  • Uniformes (veste, casquette, sac-à-dos…) : 180 €

TOTAL = 12 940 euros au taux de change actuel

Participez à la protection des tortues

Ils soutiennent ce projet

CONSERVATION DU MILIEU MARIN

Conserver des puits de biodiversité par la création de réserves naturelles marines et la mise en place d’une protection de ces aires naturelles

Le réchauffement climatique et la pêche intensive ont conduit à la baisse rapide des stocks de poissons. Elle est aussi l’expression d’une exploitation locale non gérée des fonds marins et notamment d’une destruction du récif corallien (pêche à la dynamite, au cyanure…). En effet, on estime que la pêche à l’explosif, bien qu’abandonnée depuis quelques années dans la région est responsable de la destruction d’environ 75 % des récifs indonésiens (Source : Reefbase).

Tel un cercle vicieux, la destruction des fonds marins au niveau local impacte fortement sur les rendements des pêcheurs, qui vont se tourner vers d’autres activités telles que la coupe de bois, le braconnage ou la culture sur brûlis, concourant à la destruction de leur environnement forestier, laquelle impactera dans un futur proche sur les rendements de la riziculture. L’ensemble des secteurs de l’agriculture et de la pêche sont donc menacés à court et moyen termes.

Dans ce contexte, nous souhaitons agir en créant une réserve marine qui servira de refuge et de site de reproduction aux espèces récifales.

La baie de Muaro Duo ne bénéficie actuellement d’aucun statut officiel. Néanmoins, avec l’accord des maires des 2 villages les plus proches, Rimba protège actuellement une surface maritime de 5 hectares ! A terme nous souhaitons étendre la superficie à 45Ha.

En 7 ans de protection, il est déjà possible de voir la différence et de noter une nette amélioration du récif dans la baie :

Augmentation du nombre d’espèces de poissons

Augmentation de la densité d’individus par espèce

Retour des requins de récifs depuis 4 ans

Présence confirmée de 9 tortues résidentes contre 2 tortues il y a 7 ans

Présence de dizaines de langoustes alors qu’elles avaient disparues de la baie

Présence de nombreuses nouvelles pousses de coraux